Symposiums & Sculptures monumentales

2012 - Symposiums de Samoëns

La colonne de l'égalité

Matière : Pierre des Fontaines - 44 x 42 x 125 cm

Sculpture réalisée lors du 5ème symposium de sculpture sur pierre de Samoëns, du 14 au 20 juillet 2012.

Poème Cérémonie de clôture

Je me suis permis, pour faire mon intéressant, d'écrire un petit poème que j'ai lu lors de la cérémonie de clôture, et que je vous retranscris ici:

Un jour où le pouvoir central des animaux

Avait préconisé une inversion baroque

De la réalité, un rat, ma foi, gros,

Demanda la parole, et dit, de sa voix rauque :

« Le hibou dévore le serpent, je le regrette,

Le serpent m'aime bien, et me mange en brochette,

Dans la nature j'ai peur de ces deux prédateurs,

A leur vue je suis pris d'une grande terreur.

Pour un jour je vous prie, hissons le drapeau blanc

Pour une fois, soyez, prédateurs, conciliants,

Prenez sur vos épaules vos proies, soyez loyaux,

Ne les boulottez pas, offrez leur votre dos.

Aidez-les un instant, soyez humains en somme,

Car en bas du Criou, on fait un symposium »

Ainsi pour un instant, qu'on sculpte dans la pierre,

Les animaux se firent quelque peu solidaires.

Le rongeur est joyeux, il est là haut, tout seul.

Coincé sous le serpent, le hibou, fait la gueule.

2009 - Symposium de Julienne

Mère Poule

Pièce unique 

Collection de l'Association "Julienne Métiers d'Art et Tourisme"


Matière : Pierre

Dimensions : H : 140 cm - Année : 2009

 

2008 - Symposium de sculpture sur marbre de Caunes-Minervois

Les Vendanges de l'Amour

Pièce unique - Collection privée
Matière : Marbre de Caunes Minervois
Dimensions : H : 242 cm - Année : 2008

Sculpture monumentale réalisée en 4 semaines pendant le symposium de Caunes-Minervois édition 2008. Empruntant le titre à la chanson de Marie Laforêt, elle représente un couple de vendangeurs en train de marcher vivement et de chanter, dans le genre des sculptures exaltant les valeurs du travail de l'époque communiste.

2007 - Symposium de sculpture sur granit et marbre de Mellé (35)

"Fontaine à cheval"

Pièce unique. Collection de la Ville de Monthault
Matière : Granit bleu de Louvigné et marbre de Savoie
Hauteur 204 cm Année : 2007

Fontaine réalisée dans le cadre du symposium de Mellé (35) à la frontière Bretagne-Normandie

représentant un cheval en granit de Louvigné juché d'un cavalier en marbre bleu de Savoie. La tête de l'homme est librement inspirée de Zoran que j'ai retrouvé là-bas par hasard.
Sur invitation de Philippe André, fameux sculpteur sur granit, j'ai passé avec mes collègues trois semaines riches dans l'ancienne carrière de granit de Mellé. Là, j'ai profité de la joie de vivre du Maire (juché sur le cheval ! voir photo) et des habitants, goûté les spécialités gastronomiques de la région, et usé mes mains sur leur chère pierre.

2005- Symposium de la Souterraine

Etre et s'asseoir

Pièce unique  Collection Ville de la Souterraine
Matière : Calcaire jaune de Richemont
Dimensions : 100 x 70 x 180 cm - Année : 2005

Couple disproportionné, en corpulence et en amour... réalisé dans le cadre du symposium de la souterraine 2005.

Une grosse femme avec un chignon est assise à côté d'un petit homme maigre et dégarni. Elle a les bras croisés, porte une robe et fait une moue exaspérée. Elle regarde du côté droit, tandis que l'homme est à sa gauche. L'homme, lui, sourit béatement, et a la tête appuyée contre l'épaule de celle qui semble être sa compagne. Il est vêtu d'un chandail et d'un pantalon. Il a une main sur sa jambe gauche, tandis que son autre bras est caché. Sa main droite est soit cachée, soit elle peut se confondre avec la main de la femme, ce qui donnerait un geste très affectueux.Les deux personnages sont pieds nus. De derrière, nous pouvons voir que la femme a pris presque toute la place. L'homme, lui, a une demi-fesse sur le banc, et l'autre fesse dans le vide. Un couple pas tellement équilibré, en somme... Les formes du corps sont anguleuses et juste structurées. Seuls les visages sont très travaillés. Les parties de chair sont polies (visages, mains, pieds). Le vêtement de la femme est passé à la, ainsi que le pantalon de l'homme. Le chandail de l'homme est traité à la boucharde, tandis que le banc comporte une taille à l'éclaté, variant ainsi les textures. Derrière, les fesses sont simplement définies par un trait vertical.

2004 - Symposium du Caylar

"Monsieur Mondialisation" ou "Démon-dialisation"

Pièce unique. Collection de la ville du Caylar (34)

Matière : Grès
Dimensions : 50 x 60 x 150 cm

Sculpture en grès réalisée durant le symposium 2004 de Le Caylar, du 24 juillet au 31 juillet 2004.

Cette figure est inspirée des sculptures amérindiennes représentant le Chac Mool

divinité couchée tenant entre ses mains un receptacle destiné à accueillir le coeur de sacrifiés. Ici, la sculpture est figurée debout et le réceptacle est remplacé par le globe terrestre, sacrifié au nom d'une cause bien plus étrange que chez nos ancêtres sud-américains. Le titre est évocateur... La sphère terrestre est indistinctement percée de trous, signe de la pollution ambiante, que ce soit sur la terre ou dans les mers. La moitié nord du globe est lisse, et montre l'Amérique du Nord et l'Europe en relief. La moitié sud est brute, et l'on voit l'Amérique du sud et l'Afrique en train de s'enfoncer. La personne qui tient ce globe s'y accroche, tel l'Avare, et ne veut le laisser à personne. Son visage est parcouru de traits fourbes et les yeux bien sûr ne regardent pas en face. Le côté qui sourit est lisse, et trop poli pour être honnête. Le côté qui paraît hargneux est laissé brut et la faille naturelle de la pierre semble avoir été placée là par jeu.
Bref, une vision de l'adepte de la mondialisation bien peu objective !